Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FOOT ALGERIEN

Monsieur Alcaraz, le costume de l’EN est beaucoup trop grand pour vous !

6 Septembre 2017, 08:37am

Publié par Foot Algerien

Raïs Mbolhi avait beau insister lors de la conférence de presse d’hier pour dire que Lucas Alcaraz n’est pas responsable de la défaite face à la Zambie du fait que ce n’est pas lui qui joue sur le terrain, et que le faute incombe surtout aux joueurs qui n’ont rien montré, et même si certes les Verts ont une grande responsabilité dans cette déroute en aller-retour face aux Chipolopolo, il n’en demeure pas moins que l’entraîneur national a lui aussi une très grande responsabilité dans ce qui s’est passé sur la pelouse du stade Chahid Hamlaoui.

Hier, l’entraîneur espagnol a montré ses limites. Aucune lecture du jeu, pas de coaching, aucune étude de l’adversaire, pas de fond de jeu, et enfin le coach zambien lui a été bien supérieur sur le plan tactique.En effet, notre équipe nationale a joué exactement de la même manière que ce soit en première ou en deuxième période. Lucas Alcaraz n’a absolument rien changé et cela malgré le bloc très bas des zambiens.

 

Son limogeage coûtera plus d’un million d’euros

Des limites qui confirment que le costume de l’EN est très grand pour l’entraîneur des Verts. Même certains membres de la fédération présents hier à Constantine se sont rendus à l’évidence. Que fera donc Zetchi aujourd’hui,?l Lui qui doit se réunir avec lui. Décidera-t-il de limoger et compter sur un nouveau coach répondant à des critères clairs et précises, afin de préparer l’avenir ou poursuivra-t-il avec lui, ce qui paraît peu évident ? Toutefois ce qu’il faut savoir c’est que son limogeage coûtera à la fédération un peu plus d’un million de dollars du fait qu’il a signé jusqu’en 2019. Sauf si les deux parties réussissent à trouver un accord à l’amiable. 

Il est aussi important de préciser que notre équipe nationale n’avait pas perdu le moindre match officiel à domicile depuis le 16 juin 2007 face à la Guinée au stade du 5-Juillet. Une défaite enregistrée 10 ans après.

 «Je ne pense pas partir»

C’est un coach de marbre qui s’est présenté devant les journalistes.

Alcaraz était attendu de pied ferme par tout le monde, on attendait une déclaration choc de sa part, mais fideèle a ses sorties médiatiques, il s’est contenté de dire que sa mission principale c’est d’aller à la CAN 2019, il répondait à une question concernant ses deux récentes éliminations du CHAN et du Mondial : « Non, je ne pense pas partir, l’objectif pour lequel je suis venu c’est la CAN, car pour le Mondial c était joué. »

 

« On va essayer de régénérer »

Alcaraz annonce son plan d’attaque pour améliorer le rendement : « On va essayer de régénérer l’équipe et réapprendre à gagner après le bon départ du mois de juin. »

 

« On a perdu les duels, c’est la raison de notre défaite »

Pour les raisons de la défaite, Alcaraz fait un constat : pour lui ce sont les duels perdus qui ont causé cette nouvelle déconvenue : « Les duels c’est l’une des raisons qui nous ont fait perdre le match. »

Nyirenda a dit qu’il a gagné en aller –retour tactiquement, ce n’est pas l’avis d’Alcaraz : « Possiblement au match

aller oui, mais aujourd’hui je ne pense pas. »

 

« Je continuerai à travailler, je me sens capable de le faire »

Accusé par un confrère de ne pas avoir le niveau pour coacher l’EN, le coach andalou réplique : « Je me vois capable de travailler et assumer, encore une fois je vous dis que je suis venu pour un objectif que je veux réussir, je vais continuer à travailler dans cette direction, celle de la CAN 2019. » 

 

« Je n’ai jamais vu une ambiance pareille à 1h30 d’un match  »

Pour terminer, Lucas a remercié le public de Constantine, il avoue avoir vu des choses qu’il n’a jamais vues de sa vie : « Je remercie la ville de Constantine, J’ai entraîné longtemps, j’ai jamais vu une ambiance pareille 1h30 avant un match »,a-t-il conclu.

S.M.A

 

 

Bensebaïni et Soudani ont quitté le terrain en pleurs

La défaite d’hier a fait beaucoup mal au groupe, mais deux joueurs ont exprimé ça en éclatant en sanglots après le coup de sifflet final, il s’agit de l’enfant de Constantine Bensebaïni et Hilel Soudani, les deux joueurs étaient inconsolables, malgré la tentative de Mandi, Bensebaîni a eu le soutien des fans du CSC qui lui ont fait porter le maillot de leur club pour le consoler. 

 

 

 

Mwene : «Sur papier, on était les plus faibles, ça nous a aidés»

Le gardien Kennedy Mwene était le meilleur Zambien hier sur le terrain, il a arrêté les tentatives algériennes, il revient sur ce parcours incroyable réussi par son team qui se rapproche du Nigeria : « Sur papier on était les plus faibles, la défaite contre le Nigeria nous a fait mal mais au même moment elle nous a permis de nous débarrasser de la pression, aujourd’hui on l’a vu, l’Algérien avait cette pression et ce sont nous qui avons gagné. »

 

« On ira au Nigeria sans complexe pour gager »

La prochaine sortie des Zambiens sera décisive, elle sera au Nigeria, Mwene affirme que son équipe ira le jouer sans complexe : « On n’a pas de complexe à vouloir aller gagner au Nigeria. »

S.M.A

 

Mbolhi : «Celui qui ne se donne pas à 100% qu’il reste chez lui»

 

«Le problème vient de nous pas du coach»

 

Raïs Mbolhi n’a pas mâché ses mots après le match.

Le capitaine des Verts très déçu de la prestation et de la défaite de son équipe a dit ses 4 vérités.

Pour le portier de l’EN, la faute est loin d’être celle du coach, Raïs voit que ses équipiers sont responsables de la déroute. « On peut trouver toutes les explications, on parle du coach mais lui il ne joue pas, ce sont nous qui ne faisons pas le travail, nous on est sur le terrain, mais le problème vient de nous pas de l’entraîneur. »

 

«On a les joueurs qu’il faut, mais on ne se donne pas assez»

Visiblement remonté, Mbolhi enchaîne et tire sur ses équipiers, il lance un appel aux « tricheurs » en les invitant à ne plus revenir en sélection, cela confirme que la thèse évoquée par nos soins hier existe bel et bien. « On a les joueurs qu’il faut, on a tout ce qu’il faut, mais on ne se donne pas assez. Pourquoi ? Je ne peux pas vous le dire, et ça ce n’est pas normal », et d’enchaîner : « Dans l’avenir celui qui n est pas prêt à se donner à100%, il faut qu’il reste chez lui. » (competition.dz)

Commenter cet article