Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FOOT ALGERIEN

FAF : Et maintenant, au travail !

5 Septembre 2017, 09:31am

Publié par Foot Algerien

Voilà, nous sommes enfin débarrassés de cette qualification à la Coupe du Monde qui attire toute l'attention et qui nous détourne de la vérité du terrain, de la réflexion à long terme et des rêves plus accessibles. Maintenant au travail !

Kheireddine Zetchi a été élu sur un programme qui veut réformer le football algérien, il est actuellement jugé sur un bilan qui n'est pas le sien.  C'est en partie de sa faute, ayant cru à ce mince espoir de qualification pour la Russie maintenant une équipe et un état d'esprit défaillant.

Maintenant qu'on ne sentira plus l'odeur de la Coupe du Monde avant trois ans, il est temps de travailler, de réformer, de mettre au pas les récalcitrants et d'apprendre des erreurs commises ces derniers mois par la nouvelle équipe fédérale.

La génération de 2010 avait faim, elle venait de nulle part avec des joueurs qui sont passés entre les mailles du monde professionnel et une sélection qui n'avait plus rien fait depuis des années. En 2014 c'est l'état d'esprit et  la discipline instaurés par  Vahid Halilhodzic qui ont aidé le groupe à se surpasser.

L'actuelle génération est composée de joueurs qui évoluent dans les meilleurs championnats européens, ils ont déjà joué une Coupe du Monde avec un 1/8e de finale qui les a portés au pinacle du football algérien.

Sans concurrence réelle comme celle insufflée par Attal au poste d'arrière droit par exemple, des joueurs comme Ghoulam ou Bentaleb ne se fatigueront pas, c'est une règle immuable mais c'est le système de sélection basé sur une poignée de joueurs formés en Europe qui crée cette situation.

De la continuité, de l'émulation

La fédération ne pourra pas trouver la solution si elle n'arrive pas à obliger les clubs à travailler, à former des joueurs, à  penser de manière professionnelle mais c'est à elle aussi de continuer à montrer l'exemple avec une véritable DTN.

L'équipe des locaux (A') a montré les limites de cette réflexion puisque selon toute logique elle aurait du s'appuyer sur la sélection olympique pour faire dans la continuité au lieu d'aller chercher des joueurs comme Boulaouidet, 28 ans, qui n'ont aucune chance d'accéder en sélection A.

Il faut créer l'émulation, garder les acquis des années Raouraoua et casser en partie le système qui a créé des vedettes virtuelles, bichonnées jusqu'à l'excès.

On n'a rien fait en Afrique

Pendant que nous nous laissions enivrer par le parfum du mondial, nos adversaires directs ont avancé sur des bases solides. La Zambie que les nôtres ont pris de haut a gagné une CAN en 2012 et une CAN U20 cette année, le Nigeria a gagné la CAN 2013, le Cameroun la CAN 2017.

Nous n'avons pas dominé l'Afrique, nous n'avons rien fait contre un grand d'Afrique depuis 2010 et le match contre la Côte d'Ivoire gagné 3-2 dans les prolongations du 1/4 de finale de la CAN en Angola,c'est d'ailleurs le seul match référence de cette génération. Des Éléphantsqui rappelons le ont aussi gagné une CAN entre temps, celle de 2015.

Rappelons aussi que nous n'avons gagné qu'un seul match sur six aux CM 2010 et 2014. Il est temps de faire calmement le bilan de ces huit dernières années.

DZfoot.com

Commenter cet article