Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FOOT ALGERIEN

CAN 2017 | ALG-TUN : Défaite interdite pour les deux

19 Janvier 2017, 07:47am

Publié par Foot Algerien

Visiblement satisfait de la production de son équipe en seconde période lors du premier match, Georges Leekens devrait persister avec ses idées tactiques et continuer avec le même dispositif face à la Tunisie.

> News : Asselah se prépare, Ghoulam écourte sa séance
> Voir : Leekens, "Le football défensif c'est fini"

> Lire : Garder le schéma ou renforcer le milieu ?

Malgré les problèmes subis en première période, il reste convaincu que la force offensive algérienne sera suffisante pour faire la différence, même face à la Tunisie, qui a pourtant produit l'un des meilleurs jeu de cette CAN (la seule à avoir effectué plus de 500 passes).

Les Tunisiens, qui jouent à 4 au milieu, voire à cinq en cas de choix d'une défense à trois avec Ben Youcef, Abdennour et le retour de Ben Amor, seront difficiles à déposséder du ballon, eux qui comptent des joueurs comme Naïm Sliti ou encore Wahbi Khazri dans l'entre-jeu.

On peut donc imaginer une stratégie de contre-attaques concotée par le Belge, s'appuyant sur l'exemple sénégalais, qui a vu les Lions de la Terranga triompher des Aigles de Carthage contre le cours du jeu.

Le manque d'expérience

Pour ça, il faudra compter sur des attaques tranchantes et rondement menées, à l'image de la première occasion de la rencontre face aux Warriors, avec un Soudani superbement lancé par Mahrez.

Le staff algérien devra tout de même procéder à des changements imposés par la cascade de blessures qui s’abat sur la sélection depuis le début de la compétition.

Seulement, pour combler les absences de Soudani (40 sélections) et M'Bolhi (50 sélections), il lui faudra compter sur des joueurs qui manquent d'expérience internationale, à l'image de Rachid Ghezzal (9 sélections), dont il s'est dit satisfait de l'entée en jeu face au Zimbabwe, et surtout Malik Asselah (un seul match en sélection).

C'est pourquoi, malgré un Slimani sans doute diminué et en manque d'efficacité, il sera tout de même préféré à un Baghdad Bounedjah.

Défaite interdite

Pour ce qui est des calculs, les Tunisiens savent qu'une défaite serait synonyme d'une élimination officielle dès le second match, alors qu'un match nul ne les met pas à l'abri non plus. Ceci conditionne les protégés de Kasperczak pour pousser vers l'avant.

Pour les Algériens, une défaite ne serait pas encore éliminatoire, mais leur destin ne serait plus entre les mains des Fennecs.

Ainsi donc, comme l'ont indiqué les deux sélectionneurs, le match se jouera sans doute sur des détails ou les exploits personnels de joueurs comme Mahrez ou Khazri.

DZfoot.com

Commenter cet article