Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FOOT ALGERIEN

Sanction réduite à 2 ans pour Belaïli

5 Novembre 2016, 10:09am

Publié par Foot Algerien

Bonne nouvelle pour l’ancien milieu de terrain de l’USMA. Après avoir frappé à toutes les portes pour revoir sa sanction à la baisse, voilà que le TAS vient de lui donner la nouvelle qu’il attendait tant depuis plus d’une année.

Le TAS a enfin rendu publique sa décision 
 

Pour une nouvelle, ça en est une. Après avoir galéré pendant plus d’une année, l’ancien attaquant de l’USMA est enfin fixé sur son sort. En effet, on reverra bientôt Youcef Belaïli sur les terrains et en compétition officielle. Le Tribunal arbitral du sport a rendu son verdict et a décidé de revoir la sanction du joueur qui passe donc de quatre à deux ans. Une excellente chose pour le joueur qui va maintenant compter les mois pour effectuer son retour sur les terrains. Le TAS a examiné tous les documents du dossier et finalement il a décidé d’accorder au joueur ce qu’il demandait, à savoir une réduction de peine car il n’y avait aucune intention de la part du joueur pour prendre des produits interdits ou directement de la cocaïne comme mentionné dans le communiqué du TAS. 

 

De retour le 19 septembre 2017
L’instance en question a pendu un communiqué hier sur son site pour informer les médias de la décision finale dans ce dossier. Pour le TAS, les droits du joueur n’ont pas été respectés. Explications : «Mohamed- Youssef Belaïli avait admis avoir fumé la chicha lors d’une fête le 5 août 2015. Il avait également affirmé ne pas être conscient que de la cocaïne avait été mélangée au tabac et avoir immédiatement cessé de fumer dès qu’un ami le lui a révélé. Le 7 août 2015, le joueur a participé à un match à Alger avec son club, l’USMA. A l’issue du match, son nom a été tiré au sort en vue d’un contrôle anti-dopage. L’analyse de son urine a révélé la présence de cocaïne et de l’un de ses métabolites. Le 20 octobre 2015, le jury disciplinaire de la CAF a constaté une violation des règles antidopage et a prononcé la suspension du joueur pour quatre ans.» Toutefois, avec la décision du TAS, le joueur reviendra le 19 septembre 2017 et pourra de nouveau exercer son métier. 
 

La CAF l’a privé de ses droits
Belaïli avait fait appel auprès de l’instance africaine à la suite du premier verdict mais sans succès pour une histoire de frais non payés. Un paramètre qui a été fracassé par le TAS qui n’a pas compris et a désavoué la CAF. «Le joueur a d’abord fait appel auprès de la CAF, mais, le 31 janvier 2016, la CAF a déclaré son appel irrecevable en raison du non-paiement des frais d’appel. Le 10 février 2016, le joueur a fait appel au TAS. La procédure d’arbitrage du TAS a été soumise à une Formation arbitrale composée de : Juge Jean-Paul Costa, Président (France), Juge Chedli Rahmani (Tunisie) et Me Michel K. Brizoua-Bi (Côte d’Ivoire). Une audience s’est tenue au siège du TAS à Lausanne/Suisse le 1erseptembre 2016. Dans sa sentence, la Formation arbitrale a considéré que la décision du jury disciplinaire de la CAF n’indiquait pas clairement l’obligation de s’acquitter d’une avance de frais pour pouvoir faire appel. Faute d’information correcte sur cette obligation et sur les conséquences d’un éventuel défaut de paiement, les arbitres du TAS ont estimé que le rejet de l’appel de M. Belaïli constituait un cas de formalisme excessif et violait son droit d’accès à un tribunal. La Formation a donc annulé la décision du jury d’appel de la CAF du 31 janvier 2016.» 
La bonne foi a payé 
Depuis le début de cette affaire, Youcef Belaïli n’a pas cessé de plaider la bonne foi et il a été accompagné par Beldjilali dernièrement en Suisse pour témoigner. Finalement, cette position a été déterminante et c’est ce que confirme le TAS : «La Formation arbitrale a ensuite examiné l’affaire au fond et est arrivée à la conclusion que la violation des règles antidopage par le joueur avait un caractère non intentionnel. La Formation arbitrale a estimé qu’une sanction de deux ans était conforme tant aux règles applicables qu’au principe de proportionnalité, étant donné que le joueur, qui, l’avant-veille d’un match, avait fumé une chicha sans se soucier de son contenu, n’avait pas établi avoir agi en l’absence de toute faute ou négligence significative.» Maintenant que cette affaire est finie, le joueur peut se concentrer sur la préparation de son retour sur les terrains. 
 

Mecherara : «C’est bon, Belaïli n’aura plus aucune démarche à faire»
Après la parution du communiqué du TAS, beaucoup de monde s’est posé la question sur ce que va devoir faire le joueur par la suite et notamment s’il va y avoir une nouvelle démarche auprès de la FAF. Pour avoir plus d’éclaircissements, on a pris attache avec un connaisseur en la personne de Mohamed Mecherara. Ce dernier nous a assuré : «Le TAS a rendu son verdict après que la CAF ait rejeté l’appel du joueur pour frais non payés. Maintenant, le joueur a vu sa sanction réduite et il pourra retrouver les pelouses rapidement. Ce qu’il faut savoir, c’est que désormais il n’aura plus de démarche à faire car le TAS a mis au courant la CAF qui va en faire de même avec la FAF.» Voilà qui est on ne peut plus clair.
I. Z. 
Il a promis de signer à l’USMA si sa sanction était réduite

Belaïli va-t-il tenir sa promesse ? 
 

La nouvelle est donc tombée et l’ancien international sera de nouveau disponible dès septembre 2017. S’il semble promis à l’USMA, plusieurs prétendants sont encore à l’affût que ce soit en Algérie ou à l’étranger. 
Une fois la nouvelle annoncée, les rumeurs et les bruits concernant l’avenir de l’ancien du MCO ont commencé à fuser par rapport à sa prochaine équipe. Beaucoup de gens pensent que le joueur va directement rejoindre l’USMA comme il l’avait lui-même assuré à maintes reprises. Selon les informations qui nous sont parvenues, on  a également appris que ce sont les Usmistes qui lui ont payé les billets d’avion pour se rendre en Suisse. Maintenant, du côté des Rouge et Noir, on est pratiquement certains que le joueur signera de nouveau au club pour la saison à venir et reprendre ainsi son aventure avec le champion en titre. Toutefois, ce ne sera pas facile malgré l’optimisme des dirigeants de l’USMA qui se montrent sereins pour récupérer le joueur dès l’intersaison ou peut-être bien avant. 
 

L’EST et le CA ne le lâchent pas 
Selon une source très proche du joueur, on apprend qu’Youcef Belaïli et malgré la suspension qui pesait sur lui garde une très bonne cote notamment en Tunisie où il a laissé un souvenir impérissable lors de son passage à l’EST. En effet, selon la même source, cette même équipe de l‘Espérance tente toujours de le faire signer durant la prochaine période des transferts et récupérer le joueur qui n’aurait jamais dû partir. Il se trouve aussi que la formation du Club Africain est également sur le coup et avait proposé dans un premier temps de prendre le dossier du joueur en charge. Maintenant, les deux grands clubs tunisiens veulent le chiper à l’USMA équipe à laquelle il semble promis. 
 

Baba et Ghrib à l’affût 
Si le danger provient de la Tunisie, il est également bien présent du côté du pays puisque deux équipes sont extrêmement intéressées par les services du joueur pour la saison prochaine. Sans surprise, on trouve le président du Mouloudia Club d’Alger, Omar Ghrib, qui est en train de faire le forcing pour essayer de faire un gros coup en faisant signer l’attaquant. D’un autre côté, il y a également le président du MCO, Ahmed Belhadj dit Baba, qui court après le joueur depuis un certain moment déjà et fait le nécessaire pour essayer de le convaincre de revenir à Oran pour retrouver son club formateur. Le joueur a donc l’embarras du choix pour décider de son avenir et maintenant, il ne reste plus qu’à décider pour son bien et pour sa carrière sportive car tout le monde connaît le potentiel de Belaïli et ce qu’il peut faire lorsqu’il est en pleine possession de ses moyens. Les prochains jours nous en diront davantage sur les intentions du joueur par rapport à son retour sur les terrains.
I. Z. 
 

Les supporters de l’USMA exultent 
Une fois le communiqué du TAS rendu public, les supporters de l’USMA n’ont pas caché leur grande joie par rapport au retour prochain du joueur. En effet, pour eux, il est plus qu’évident de voir le joueur revenir à la maison pour parachever son œuvre qu’il n’a pas fini la saison passée. Sur les réseaux sociaux par exemple, l’heure était  à la joie car selon eux, ils ne vont pas tarder à revoir leur artiste sur la pelouse du stade Omar Hamadi. C’est tout le monde qui espère que tout se passera bien et que le joueur signera prochainement son nouveau contrat.
I. Z. 
 

Après la réduction de sanction de Belaïli
 

Le tour de Merzougui ? 
Youssef Belaïli a enfin été réhabilité et a bénéficié d’une réduction de peine. Si cette nouvelle ravit certainement les supporters de l’USMA, elle redonne également espoir à l’ancien attaquant du Mouloudia, Kheireddine Merzougui.  En effet, le joueur du Mouloudia a également été sanctionné pour 4 ans pour prise de produits illicites. Maintenant que Belaïli a eu gain de cause, l’attaquant passé par Relizane peut nourrir l’espoir d’avoir également une réduction de peine ou même voir sa peine carrément annulée. Depuis le début de son affaire, le concerné n’a pas cessé de plaider la bonne foi et le fait que le médecin du club lui ait joué un mauvais tour. S’étant associé à Jean-Jacques Bertrand pour essayer de recouvrer ses droits, le joueur peut donc avec un peu d’espoir pour vite revenir et ne pas attendre les 4 ans de suspension qui lui ont été infligés par la FAF après son affaire. Merzougui a de tout temps clamé son innocence dans cette affaire et a avoué avoir été victime de sa naïveté. On verra prochainement ce qu’il en sera lorsqu’il passera devant le TAS et sera fixé directement sur son cas.

(competition.dz)

Commenter cet article